Histoire du Service Militaire en France

Le Service Militaire est le nom de la conscription en France, c’est à dire « la réquisition par un Etat d’une partie de sa population afin de servir ses forces armées ».

Il date de la Révolution Française (1789), à l’époque de la Garde Nationale et de la « levée en masse ». Depuis, il a beaucoup évolué et changé, voire, disparu pour un temps.

Dans sa forme originelle, sous l’Ancien Régime, la conscription est volontaire mais en 1688, le roi oblige ses sujets à fournir des milices provinciales dont les troupes sont désignées par tirage au sort.

Puis, en 1798 le Conseil des Cinq Cents rend le service militaire obligatoire. L’article dit « Tous les hommes français doivent effectuer un service militaire de 5 ans entre 20 et 25 ans. »

En 1923, le service passe de 5 à 3 ans obligatoire. En 1928, la durée du service passe à seulement 1 an avant d’être ramenée à 2 ans en 1935. Finalement, en 1946 elle repasse à 1 an. Ces changements sont dus principalement aux guerres mondiales qui augmentèrent les besoins en soldats.

Suite à la Seconde Guerre Mondiale, les tensions s’apaisent mais en 1950, la guerre d’Algérie pousse le gouvernement à augmenter sa durée à 18 mois puis la prolonge jusqu’à 30 mois.

En 1963, elle est ramenée à 18 mois. Puis en 1965, le service devient « national » au lieu de « militaire ». Il prend 3 différentes formes, 1 service militaire appelé « service de défense » et 2 services civils appelés « aide technique » et « coopération ».

Puis, en 1996 le gouvernement prend la décision de professionnaliser les armées. Cela a pour conséquences la suppression totale du service militaire, remplacé par un volontariat ou l’enrôlement pur et simple. Cela mettra plusieurs années à être appliqué suite à de nombreux débats nationaux. Finalement, en 2002 le service militaire, sous toutes ses formes, disparaît.

Pour remplacer le service, la « Journée d’Appel à la défense » (JAPD) est créée. Aujourd’hui appelée « Journée défense et citoyenneté » (JDC), elle forme les jeunes aux questions de citoyennetés et de défense. Le certificat obtenu est par ailleurs obligatoire pour l’accès aux examens, épreuves ou concours nationaux (bac, permis de conduire…).

13 ans plus tard, en 2015, à la suite de sondages montrant l’intérêt de nombreux jeunes français pour un service militaire volontaire, le président crée le SMV ou service militaire volontaire. Pendant 6 à 12 mois, les jeunes de 18 à 25 ans reçoivent une formation militaire (entrainement physique, formation civique et citoyenne) et professionnelle. Durant cette période, ils sont rémunérés, nourris, logés et bénéficient des droits et avantages du statut militaire.

Voici l’Histoire mouvementée du service militaire français. Les jeunes français ont d’ailleurs inventé leur propre argot pour parler de leur jours de Service, en voici quelques uns:

  • Faire ses classes : recevoir un enseignement militaire de base.
  • « Le gégène » : le général
  • La quille : le dernier jour du service obligatoire. Les appelés faisaient souvent une fête en portant une quille de bois autour du cou.
  • « Partir sous les drapeaux » : devenir militaire
  • Permission : congé de 4 jours maximum
  • Bidasse : soldat 2e classe
  • L’ordinaire : la cantine (souvent une boite contenant le repas du soldat)
  • Le trou ou le niouf : prison interne à un établissement militaire.

One thought on “Histoire du Service Militaire en France

  1. […] Discover a few fun words from the french slang created by the people who did military service on the French version! […]

Laisser un commentaire