Champagne: la fierté de France

Le champagne est une des grandes fiertés des Français. Son secret de fabrication et ses fines bulles lui valent une renommée mondiale. Il s’agit d’un vin effervescent dont le nom est règlementé et protégé, venant de la région de Champagne, dans le nord-est de la France. Tous les vins à bulles ne peuvent pas s’appeler « champagne ». Seuls ceux provenant de vignes champenoises et fabriqués en Champagne peuvent s’appeler ainsi.

L’histoire du vin de Champagne remonte à l’Antiquité, mais c’est au dix-septième siècle qu’il devient cette boisson à bulles que l’on connaît.

Les cours royales de France et d’Angleterre comptaient de nombreux amateurs de vin de Champagne mais un problème se posa: son vieillissement en fûts se faisait très mal. C’est alors qu’on le mit en « bouteille de vin » avec un bouchon de liège pour mieux conserver les arômes. Cette bouteille inventée par les Anglais s’est avérée bien meilleure pour conserver le vin a long terme.

Mais saviez-vous que le caractère effervescent est, initialement, un total hasard et surtout pas un résultat recherché? D’ailleurs, cela causait tellement de souci aux vignerons qu’ils le surnommaient « vin du diable » ou encore « saute-bouchon » parce que les bouteilles explosaient sous la pression du gaz à l’intérieur!

C’est justement la mise en bouteille qui provoquait la fabrication des bulles. De ce fait, les Anglais n’y sont pas pour rien dans la renommée du champagne puisqu’ils ont été véritablement conquis par cette boisson. Et toujours à la même époque, les Anglais achetaient aux Champenois des tonneaux de vin qu’ils mettaient eux-mêmes en bouteilles. Ils avaient aussi observé que la meilleure époque pour provoquer la prise de mousse était le printemps, et ils rajoutèrent par la suite du sucre de canne issu de leurs colonies des Caraïbes pour développer cette prise de mousse et augmenter le degré alcoolique.

Toutefois, ce sont les travaux du scientifique français Louis Pasteur sur la fermentation au dix-huitième siècle qui ont permis d’obtenir un résultat plus stable d’une année à l’autre. Au fil du temps, le travail du vin pétillant s’est affiné pour arriver au résultat que l’on connaît aujourd’hui tant apprécié, mais la méthode reste toujours la même, dite « traditionnelle » ou « champenoise ». Cela comprend la cueillette manuelle, un temps de maturation minimum, et l’utilisation de cépages bien spécifiques.

La France produit à ce jour plus de trois-cents millions de bouteilles par an, et en exporte la moitié dans plus de cent quatre-vingt-dix pays! Et les Etats-Unis sont le deuxième acheteur principal avec environ vingt millions de bouteilles.

Laisser un commentaire