HALLOWEEN: Les plus grands tueurs en série Français

Pour Halloween cette année, nous n’allons pas parler de fantômes ou de créatures imaginaires mais des véritables monstres de nos sociétés, les tueurs en série. La France a eu son lot de « serials killers » mais certains sont devenus tragiquement célèbres pour leurs crimes. Voici, les pires tueurs en série Français:

  • Gilles de Rais: L’un des plus anciens tueurs en série (1440) est aussi celui qui est le plus effrayant. Ce noble anti-ecclésiastique est, en plus d’être accusé de meurtres et de viols, soupçonné d’avoir participé à des rituels sataniques, invocations de démons et pactes avec le diable… Au final, il aurait été à l’origine de plusieurs massacres dont celui de Saint-Étienne-de-Mer-Morte et de plus de 150 meurtres. Petite anecdote à ajouter, il était aussi un compagnon d’armes de Jeanne D’Arc.

  • Henri Désiré Landru, « Le Barbe-Bleue de Gambais »: Le tristement célèbre Landru était un homme d’origine modeste qui commença sa carrière criminelle en tant qu’escroc. Plus tard, il sera arrêté pour les meurtres de 11 femmes. En leur faisant croire à une grande richesse, il les invitait dans une villa hors de Paris. La-bas, il tuait ses victimes, les découpait et brûlait le corps pour ne laisser aucune trace après avoir obtenu accès à leur compte en banque. On découvrira plus tard qu’il était atteint de schizophrénie et de mythomanie pathologique.
    .
  • Patrice Allègre: Né en 1968, il est l’enfant d’une famille difficile. Il tombera très jeune dans la délinquance. Dans la rue à 13 ans, il commet sa 1ère agression sexuelle à 16 ans. Par la suite, il repère ses victimes grâce à son travail de barman dans les bars de Toulouse. Suite à son arrestation en 1997, l’affaire judiciaire sera longue et difficile lorsqu’on découvre qu’il fait partie d’un plus grand réseau criminel. Son nombre de victimes est très difficile à déterminer et va de 5 à… 191 victimes selon un ancien gendarme.
    .
  • Francis Heaulme, « le routard du crime » : Né en 1959, il voit son père alcoolique comme un monstre et sa mère comme une sainte. Il est atteint du syndrome de Klinefelter qui l’handicape physiquement et intellectuellement. La mort de sa mère est le déclencheur de ses pulsions meurtrières. Il commet son 1er meurtre 3 semaines après son décès. Par la suite, il part sur les routes à pied et parcourt la France commettant plusieurs meurtres. Ne pouvant pas conduire, il entraîne souvent d’autres personnes dans ses crimes. Arrêté le 7 janvier 1992, il reconnaîtra ses crimes mais mélangera les dates pour brouiller les pistes. Il tua au moins 11 personnes.
    .
  • Ludivine Chambet, « l’empoisonneuse de Chambéry »: Une histoire bien plus récente (2012-2013) qui a marqué les esprits. Une aide-soignante de 34 ans a été reconnue coupable de meurtre sur 10 personnes âgées et de tentative de meurtre sur 3 autres. Elle avoue rapidement avoir voulu « les soulager, les apaiser ». Pour aider à l’enquête, 2 collèges psychiatres tentent de comprendre les motifs de la jeune femme mais le cas est complexe. Ludivine Chambet n’est pas atteinte d’une maladie psychologique mais souffre d’un choc post traumatique après la mort de sa mère. Projetant l’image de sa mère mourante sur ses victimes, elle tentait encore et encore de l’aider. Au final, elle sera condamnée à 25 ans d’emprisonnement.

Les tueurs en série sont peu nombreux dans le monde mais ont tous marqués l’histoire. Ils sont d’ailleurs à l’origine de nombreuses histoires horrifiques ou films d’horreur comme Vendredi 13, Halloween ou le fameux Hannibal Lecter.

Laisser un commentaire